Quand la crème solaire altère votre protection cellulaire

Quand la crème solaire altère votre protection cellulaire

L’été est là, la chaleur bat son plein, les vacances scolaires approchent à grande vitesse. Chez Mint-e nous nous préparons nous aussi à passer en mode été : Le Z-trauma, le Z-Stress et la OneCream sont déjà dans les valises des premiers collaborateurs à partir en vacances. Un peu d’argile aussi, de l’Aloé Véra et de l’huile de millepertuis pour apaiser la peau en fin de journée, et même quelques huiles essentielles. En revanche, c’est étonnant, mais aucun de nous n’a prévu de crème solaire, pourtant nous comptons bien tous profiter du soleil… Mais nous sommes tous bien conscients des effets néfastes et pervers d’une mauvaise utilisation des écrans solaires ! Explications :

Les différents UV à éviter

Savez-vous que le soleil émet à la fois une énergie lumineuse, une énergie thermique et des rayons ultraviolets (UV) ? Ces derniers peuvent être classés en différentes catégories selon leur longueur d’onde, leur activité biologique et leur pouvoir de pénétration de la peau :

Ainsi, les UVA ont une longue longueur d’onde. Ces UV atteignent notre épiderme et pénètrent profondément la peau, jusqu’au derme. Ce sont eux les principaux acteurs du bronzage, mais aussi du vieillissement prématuré de la peau.

Les UVB ont une longueur d’onde moyenne, et une forte activité biologique qui cause des brûlures, favorise le vieillissement et les cancers cutanés. Fort heureusement, ils sont absorbés en grande partie par l’atmosphère, et n’atteignent « que » les premières couches de l’épiderme.

Évidement de nombreux facteurs environnementaux vont jouer sur notre exposition aux UV (horaire, saisonnalité, altitude, latitude, ou encore présence de nuages...). Toutefois, de récentes études sur les UV attestent qu’en plus des coups de soleil, du bronzage et du vieillissement cutané prématuré et des cancers, une exposition prolongée à ces UV favoriserait également, l’acné, les tâches pigmentaires, l’assèchement et la baisse de l’immunité de la peau par destruction de certaines cellules.

Cet été, il est donc impératif de LIMITER votre exposition au soleil (en évitant les moments où le soleil est à son zénith) mais également de penser à préparer votre peau et surtout de la protéger (de l’extérieur comme de l’intérieur).

Les effets néfastes des filtres solaires

Se cacher du soleil sous les néons de sa maison de vacances n’est pas non plus une solution : son énergie est vitale et nous permet entre autre de synthétiser de la vitamine D. Nous vous conseillons donc de vous exposer quotidiennement entre 15 et 20 minutes selon le type de peau, plutôt le matin ou en fin d’après-midi, quand les rayons UV sont moins agressifs. Pour se protéger, les écrans solaires disponibles sont variés et réglementés par des indices de protection (IP), qui sont déterminés par des tests standardisés en laboratoire. L’IP mesure la capacité d’un produit à filtrer les UVB, et une partie des UVA. L’IP est toujours chiffré (15, 20, 30, 50…) et l’indice le plus élevé offrira la plus forte protection. Pour mesurer un IP, on établit le temps nécessaire pour prendre un coup de soleil, avec et sans protection. Théoriquement, une personne prenant un coup de soleil en 15 minutes sans protection solaire, prendra un coup de soleil au bout de 5h avec une protection d’IP 20 (15x20 = 300 minutes). Dans la pratique, il est toujours conseillé de renouveler la protection après 2h d’application car de nombreux autres critères entrent en jeu (phototype de peau, baignade, climat et intensité des UV).

Cependant, si la crème solaire ne protège partiellement de certains UV, son usage n’est pas anodin : elle ne protège que partiellement de la nocivité des UV, n’offre pas de protection face aux allergies, ni au vieillissement cutané, et elle contient souvent des produits chimiques (perturbateurs endocriniens, nanoparticules). De plus, elle nous incite à rester plus longtemps au soleil « car on se sent protégé » : une crème solaire incite donc à des excès de soleil, excès qui favorisent les cancers de la peau.

Sachez qu’une étude suisse* menée sur une cinquantaine de femmes de la maternité de Bâle a relevé des traces de filtres UV dans 85 % des laits maternels prélevés ! Les chercheurs ont observé un lien entre l’application de crèmes solaires pendant la grossesse et la présence de deux composés chimiques dans le lait : le 4-Méthylbenzylidène camphre (4-MBC) et l’octocrylène (OC), des perturbateurs endocriniens qui portent atteinte à la santé humaine et animale (sans parler de l’effet néfaste sur la faune et la flore des rivières et des mers) en affectant le développement hormonal (oestrogénique et anti-androgénique) et en modifiant l’expression des gènes régulés par les hormones femelles. Bref, préférez une crème solaire bio, qui sera un peu moins protectrice contre les UV, mais ne contiendra normalement pas d’excipients toxiques et filtres à risque. 

Et tout cela nous fait poser la question du sacro-saint « capital soleil ». Si nous activons les capacités de régénération cellulaire de notre corps, ne peut-on pas imaginer plutôt une sorte de « réservoir soleil », que l’on peut remplir ou vider en fonction de ce que nous allons mettre en place en terme de prévention et de régénération ?

Prévention Soleil au naturel : prenez soin de votre réservoir soleil

Pour préserver la peau à court et à moyen terme, et lui permettre de se régénérer, il est impératif de s’y prendre en amont et la soutenir de l’intérieur. L’alimentation joue un rôle essentiel face aux rayons estivaux. Certains nutriments stimulent en effet la production de mélanine. Les antioxydants par exemple neutralisent les radicaux libres produits lors d’une exposition au soleil. Pour stimuler la production de mélanine, les caroténoïdes (alpha-carotène, bêta-carotène, lycopène, zéaxanthine) sont à privilégier (aliments de couleurs rouge, jaune, vert).

Retrouvez notre recette estivale et dermoprotectrice. En terme d’aliments, sachez que l’Urucum est une des plantes les plus riches en caroténoïdes. C’est pourquoi nous avons fait le choix d’en mettre dans notre crème One, associée à de l’huile de chanvre qui va stimuler la régénération cellulaire, à la fin d’une journée ensoleillée par exemple.

Par ailleurs, certaines huiles végétales disposent naturellement d’un IP efficace : ainsi l’huile de framboise offre une protection équivalente à un IP 30. Le cuivre est également un oligo-élément impliqué dans la production de mélanine. Nous vous recommandons d’en faire une cure pendant l’été.

Et puis, finalement, rien ne sera plus efficace qu’un bon chapeau et des vêtements en tissu naturel pour profiter de l’été aux moments les plus chauds.

Protocole du mois :

Nous vous proposons deux crèmes pour prendre soin de votre peau, chaque jour :

La OneCleanse va fortifier la qualité de votre épiderme et préserver l’hydratation de votre derme (afin de limiter les rides).

La OneCream, grâce à sa poudre de riz et d’urucum, est une crème de jour protectrice pour vos activités du quotidien, sans pour autant être un écran total : évitez tout de même les expositions longues au soleil.

*Schlumpf M., Schmid P., Durrer S., Conscience M., Maerkel K., Henseler M., Gruetter M., Herzog I., Reolon S., Ceccatelli R., Faass O., Stutz E., et al., “Endocrine activity and developmental toxicity of cosmetic UV filters-an update”, Toxicology, 2004; 205:113-122

Read more

Salade estivale & dermoprotectrice

Salade estivale & dermoprotectrice

Un bain d’étoiles, pour nous remettre les pieds sur Terre

Un bain d’étoiles, pour nous remettre les pieds sur Terre

Gaspacho croquant et piquant du mois d'aout

Gaspacho croquant et piquant du mois d'aout

Comments

Be the first to comment.
All comments are moderated before being published.