Sommes-nous une expression de notre flore intestinale ?

Sommes-nous une expression de notre flore intestinale ?

De Patrick Martini

Connaissez-vous votre flore intestinale ?

On en connaît moins sur notre flore intestinale que sur le fond des océans ! Ce monde grouillant de microorganismes dans nos intestins a bien des rôles importants comme la synthèse de vitamines et de nutriments, la prévention de colonisation par des espèces pathogènes. Travaillent-ils pour notre bien afin de seulement nous aider à bien digérer les aliments ou bien l’interaction est-elle encore plus forte et suivant ma flore intestinale je vais me sentir heureux, reposé, rassasié, agressif ou compulsif ?

J’étais en visite à l’INRA dans le département qui s’occupait de la flore intestinale en 2009, la semaine où le laboratoire avait reçu des selles de Jeanne Calment, morte à l’âge de 122 ans en 1997. Les scientifiques de l’INRA étaient survoltés car les selles de notre ex-doyenne de l’humanité étaient d’une richesse étonnante pour son âge, une très grande variété de souches étaient présentes et certains se demandaient si ce n’était pas cette richesse microbienne qui l’avait maintenue en bonne santé.

Aujourd’hui ceci est devenu une évidence car :

  • Notre corps est un «super ecosystème» composé d’un éventail diversifié de microorganismes symbiotiques.
  • Il y a 10 fois plus de microorganismes dans notre corps que de cellules humaines, nous sommes donc à 90% bactériens
  • Un bon équilibre de ces microbes est essentiel pour une santé physique et psychologique optimale
  • Des recherches récentes montrent que si vous ne vous sentez pas bien physiquement ou psychologiquement, c’est sur la flore intestinale qu’il faut travailler en premier
  • Les bactéries intestinales nous permettent de digérer l’indigestible. Nous n’avons que 17 enzymes à notre disposition alors que le monde bactérien en met plus de 55000 à notre service
  • La flore intestinale peut produire TOUTES nos hormones, certaines hormones comme la sérotonine, la dopamine, l’œstrogène ou la progestérone sont produites à 90% par la flore intestinale, idem pour les hormones thyroïdiennes.
  • Plus de 80% de notre immunité réside dans l’efficacité de notre flore intestinale
  • Une hormone de stress telle que la Norépinephrine va changer l’équilibre de la flore intestinale et favoriser la croissance de E.Coli ou de Salmonelles, elle aussi productrice d’hormones de stress ce qui va nous rendre plus agressif

De nombreuses études ont montré que l’alimentation est l’un des principaux facteurs qui déterminent la composition des populations microbiennes intestinales. Une approche diététique, grâce à l’ingestion de glucides non digestibles (prébiotiques) et de produits alimentaires fermentés contenant des cultures vivantes (probiotiques), a été expérimentés avec succès et a montré des avantages sur la santé en augmentant la croissance de bactéries intestinales bénéfiques (1, 2).

Le microbiote peut décomposer des composants alimentaires, tels que les glucides non digestibles par l’hôte afin de maximiser les nutriments disponibles (3) et de produire des métabolites qui contribuent à la santé de l’hôte. Les probiotiques ont été utilisés pour re-ensemencer l’intestin avec un microbiote «bénéfique» après un traitement antibiotique ou pour traiter des maladies (4, 5).

L’impact évident du microbiote intestinal sur notre humeur, notre production hormonale ou nos envies montre bien que nous ne sommes pas seuls à diriger notre navire. Obésité, envie de sucre, trouble de l’attention ou autisme, il s’agit bien d’une flore pathogène qui s’exprime. Santé, vitalité, longévité comme Jeanne Calment, là, c’est une flore bénéfique qui a la parole !

Prenez soin de votre microbiote intestinal avec notre Z Flora

Références

  1. Kleerebezem, M., and E.E. Vaughan. 2009. Probiotic and gut Lactobacilli and Bifidobacteria: Molecular approaches to study diversity and activity. Ann. Rev. Microbiol. 63:269–290
  2. Rastall, R.A., G.R. Gibson, H.S. Gill, F. Guarner, T.R. Klaenhammer, Reid, I.R. Rowland, and M.E. Sanders. 2005. Modulation of the microbial ecology of the human colon by probiotics, prebiotics and synbiotics to enhance human health: An overview of enabling

science and potential applications. FEMS Microbiol. Ecol. 52:145

  1. Backhed, F., R.E. Ley, J.L. Sonnenburg, D.A. Peterson, and J.I. Gordon. 2005. Host-bacterial mutualism in the human intestine. Science 307:1915–1920
  2. Hemarajata, P., and J. Versalovic. 2013. Effects of probiotics on gut microbiota: mechanisms of intestinal immunomodulation and neuromodulation. Therapeu. Adv. Gastroenterol. 6:39–51
  3. Rauch, M.and S.V. Lynch 2012. The potential for probiotic manipulation of the gastrointestinal microbiome. Curr. Orpin. Biotechnol. 23 :192-201

Donnez votre avis