Les Vers intestinaux nous contrôlent ?

Les Vers intestinaux nous contrôlent ?

De Patrick Martini

Des chercheurs japonais se sont rendu compte que 60% de la nourriture des truites des rivières venait de crickets suicidaires (travaux de Sato et al. 2012).

Deux questions simples me viennent à l’esprit :

  1.  Comment un parasite peut-il forcer un insecte comme le cricket à se jeter à l’eau ?
  2.  Est-ce que les vers peuvent contrôler les humains ?

 

Comment un vers parasite peut-il contrôler son hôte ?

 

La vidéo attachée à cet article montre un vers parasite qui force un cricket à se jeter à l’eau alors qu’il ne sait pas nager, le vers ne pouvant se reproduire que dans l’eau. Mais comment ce ver peut-il détourner ou contrôler le cerveau d’un cricket?

Tout d’abord, le ver semble produire de grandes quantités de neurotransmetteurs, des produits chimiques qui permettent la transmission de signaux entre les neurones. Et les neurotransmetteurs qu’il produit sont censés faire en sorte que le cricket agisse essentiellement d’une manière… anormale.
Par contre nous ne comprenons pas encore comment le ver connaît quels neurotransmetteurs à stimuler pour contrôler le cricket. Il y a encore beaucoup, beaucoup à apprendre, tout comme avec d’autres parasites contrôleurs d’esprit hautement sophistiqués comme les guêpes qui asservissent les cafards ou les champignons qui changent les fourmis en zombies.

 

 

L’éminent expert mondial des parasites Dr Ben Hanelt de l’Université de New-Mexico dit toujours. « Imaginez que je vous dise de réduire la moitié du poids de votre voiture, mais que la voiture puisse vous amener à l’aéroport. D’une façon ou d’une autre, ces vers ont compris comment faire cela au sein de leur hôte cricket, ils sont capables de prendre la moitié de tout ce qui se trouve dans ce cricket tout en maintenant le cricket en vie. C’est plutôt incroyable.  » Cela montre l’extrême sophistication et intelligence du monde des parasites.

Est-ce que les parasites peuvent contrôler les humains ?

conrôle parasites parasitoses vers vermifuges zparasitv

L’homme se pâme d’être plus intelligent qu’un cricket mais ce n’est pas pour autant qu’il a des défenses particulières qui le sauvent de tout contrôle par les parasites. Comme nous l’avons montré dans le paragraphe précédent, les parasites sont extrêmement sophistiqués.

De par notre expérience personnelle  auprès de nos patients, car nous faisons beaucoup d’hygiène alimentaire, nous nous sommes rendu compte que :

  • certains troubles compulsifs autour de la nourriture étaient dus à des parasites dont les vers intestinaux font partie
  • qu’il était très compliqué de faire changer quelqu’un de régime alimentaire (par exemple le faire manger plus de fruits et de légumes) s’il y avait une forte population de vers intestinaux.

 

Les parasites en général agissent sur des neurotransmetteurs qui vont créer en nous la sécrétion de dopamine, l’hormone du plaisir.

Il suffit de donner aux vers intestinaux ce qui leur plait (viande, céréales), ils vont vous récompenser avec une petite dose de dopamine.

On peut se poser la question des gens déprimés qui « compensent » avec la nourriture. Est-ce que cette compensation vient directement de la nourriture ou bien vient-elle de cette relation entre une personne qui ne trouve plus la joie dans sa vie et un vers qui va stimuler le plaisir ?

 

Le fait est que, comme nous l’avons montré  dans d’autres articles, nous ne pouvons échapper aux vers, il est donc tout à fait indiqué de faire le ménage dans nos intestins au moins une fois par an. L’utilisation au moins au printemps d’un vermifuge est une habitude d’hygiène importante. Evidement à chaque changement de saison, c’est encore mieux.

 

C’est parce que nous pensons que les vers intestinaux contrôlent leur hôte, que nous avons rajouté des Fleurs de Bach dans le Z-Parasit afin de reconnaître et générer la joie autour de nous. Etre joyeux, être heureux, avoir des réactions de plaisir en voyant une œuvre d’art ou en lisant un livre, stimule notre propre création de dopamine. Nous sommes donc moins dépendants des vers pour la production de cette hormone du plaisir et c’est toujours un levier de contrôle en moins pour ces vers indésirables.

 

Donnez votre avis