régime poids faim

Le surpoids allonge la durée de vie ?

Le surpoids allonge la durée de vie ?

Raccourci de journalistes…

régime poids faim

  • Une étude scientifique controversée

Une étude américaine irait à contre-courant de toutes les idées véhiculées depuis très longtemps au sujet de l’obésité.

 

Celle-ci a été révélée par les médias Français dès la fin de l’année 2012.

Certains journalistes ont d’ailleurs sciemment choisi des titres tapageurs pour intituler leurs papiers, parmi eux :

 

« Le surpoids : facteur de longévité ? »

« Les personnes en surpoids vivent plus longtemps »

« Les dodus vivent plus longtemps »

 

Tout ce qui est expliqué dans ces différents articles n’est pas forcément faux, certains chiffres présentés sont réels, mais ils sont parfois sortis de leur contexte et surtout, c’est le propos général qui est indéniablement erroné.

 

L’analyse est parue dans le Journal Of the Medical American Association (JAMA).

Il s’agit en fait d’un regroupement de 97 études existantes (près de 11 millions de personnes étudiées) qui auraient permis à des scientifiques de conclure sur le fait qu’un certain surpoids favoriserait en général la durée de vie.

 

  • Attention à la lecture des chiffres

La première erreur, qui suffit à décrédibiliser ce type de recherche, est le mélange des concepts hétérogènes utilisé, notamment ceux des fameux indices de masses graisseuses qui se trouvent être différents selon les études. Difficile de prendre alors au sérieux une analyse prétendue scientifique lorsqu’il s’agit

 

L’Alliance for Natural Health (Rob Vervek) a demandé au docteur Leo Pruimboon, Président de « International Association of Clinical Psychoneuroimmunology » (CPNI) d’étudier attentivement la « méta-analyse » en question. Ses remarques ont été sans équivoque :

  • que quelques kilos en plus minimiseraient l’apparition de dépressions, lorsque la personne a un rythme de vie sédentaire. Mais ce n’est pas cette information qui a fait les grands titres de la presse au début du mois de janvier 2012.
  • Les données sont manipulées car seule les personnes sédentaires ont été analysées, avec ou sans surpoids. Les personnes actives physiquement ont été sorties de l’étude quand comparée aux personnes sédentaires en surpoids.
  • La consommation de tabac ou autres drogues n’a pas été prise en compte sur les personnes sédentaires ayant un poids normal.

 

Les journalistes ont donc pris de raccourci suivant :

  • une comparaison entre personnes sédentaires en surpoids et avec un poids normal montre que la population en surpoids souffre moins de problèmes liés aux dépressions.

au constat-raccourci suivant :

  • être en surpoids prolonge la vie !

 

Il faut, en fait, juste analyser en profondeur les textes de ce regroupement d’études pour retrouver les conseils pleins de bon sens : l’espérance de la vie la plus longue est quand même largement obtenue par des individus qui pratiquent une activité physique et qui ont un poids dit « normal ».

 

Patrick Martini

Donnez votre avis